Page d'accueil

Ligne du temps

Les annonces

1.500 V

20 kV 50 Hz

APMFS miniature

Les reportages

Assemblées Générales
  • 12/04/2003
  • 27/03/2004
  • 25/03/2006
  • 24/03/2007
  • 05/04/2008
  • 28/03/2009

    Histoire
  • Inondations 1957
  • Pontamafrey
  • Le Grand Rocher
  • Chambéry

    Journées du Patrimoine
  • 2004
  • 2005
  • 2006
  • 2008
  • 2009
  • 2010

    Restaurations
  • CC 20001
  • 2CC2 3402
  • Locos industrielles
  • OCEM A3B5
  • Y BE 15053
  • CC 6558
  • CC 6549
  • La Rotonde d'Ambérieu

    Les Sorties
  • IFC Novembre 2002
  • MILANO 2006
  • AMBERIEU 2006
  • AIX - St-JEAN 2006
  • ANNECY 2007
  • TUNNELLISSIMO
  • BUSSOLENO 2008
  • MILANO 2008
  • St-GERVAIS 2008
  • CFT BREVENNE
  • BELLEGARDE 2008
  • St-MICHEL 2009
  • TRENI DI NATALE 2009
  • ITALIA 150
  • MODANE 2012
  • LYON 2012
  • TORINO 2013
  • LYON 2013
  • GENÈVE 2014
  • ZIMEYSA 2014
  • LYON 2014
  • TORINO 2015
  • RETRO 2015
  • TORINO 2016
  • ANNECY 2016
  • TORINO 2017

    Les liens

    Les statuts

    FerMusée I/F




    A.P.M.F.S.
    731, chemin de la Rotonde
    73000 CHAMBÉRY
    FRANCE

    Écrire à l'APMFS

    Dernière modification:
  • Les reportages de l'APMFS
    Cliquez pour mettre ce site dans vos Favoris

    PATRIMOINE FERROVIAIRE INDUSTRIEL

    Page précédente:
    "La locomotive VIcat"
    Un aller simple pour la postérité
    Par G. JENNY et R. VIELLARD
    Cliquez sur une photo pour l'agrandir
    Page suivante:
    "Les travaux de peinture"
    Avril 2005

    Le 20 avril 2005, dans l'après-midi, nous avons ramené au dépôt de Chambéry la petite "boîte à sel" qui officiait sous la caténaire de l'usine des ciments Vicat de Chambéry.
    L'usine, fermé depuis plusieurs années, est réactivée pour du stockage, mais la direction souhaite utiliser un locomotracteur diesel. La petite loc (SACM Belfort n°576 de 1927), patrimoine ferroviaire industriel savoyard, a été cédée pour 10 Euro symboliques à l'APMFS (Association pour la Préservation du Matériel Ferroviaire Savoyard). Stationnant aux côtés de l'énorme 2CC2 3402 (159 t contre 18...), elle sera repeinte. L'acheminement s'est bien déroulé. Les aiguilles de l'usine, inutilisées depuis un moment, ont posé quelques soucis rapidement dépassés grâce à l'équipe SNCF de la gare de Chambéry. Une partie du personnel de Vicat, y compris le directeur de l'usine, a assisté aux manoeuvres.
    Au passage, nous avons rendu service à l'usine en manoeuvrant leur locotracteur Decauville diesel hors service pour le mettre face à la remise, où il remplacera la SACM 576.



    Romain VIELLARD, le 21 avril 2005
    Page précédente:
    "La locomotive Vicat"
    Retour en début de page. Page suivante:
    "Les travaux de peinture"