Page d'accueil

Ligne du temps

Les annonces

1.500 V

20 kV 50 Hz

APMFS miniature

Les reportages

Assemblées Générales
  • 12/04/2003
  • 27/03/2004
  • 25/03/2006
  • 24/03/2007
  • 05/04/2008
  • 28/03/2009

    Histoire
  • Inondations 1957
  • Pontamafrey
  • Le Grand Rocher
  • Chambéry

    Journées du Patrimoine
  • 2004
  • 2005
  • 2006
  • 2008
  • 2009
  • 2010

    Restaurations
  • CC 20001
  • 2CC2 3402
  • Locos industrielles
  • OCEM A3B5
  • Y BE 15053
  • CC 6558
  • CC 6549
  • La Rotonde d'Ambérieu

    Les Sorties
  • IFC Novembre 2002
  • MILANO 2006
  • AMBERIEU 2006
  • AIX - St-JEAN 2006
  • ANNECY 2007
  • TUNNELLISSIMO
  • BUSSOLENO 2008
  • MILANO 2008
  • St-GERVAIS 2008
  • CFT BREVENNE
  • BELLEGARDE 2008
  • St-MICHEL 2009
  • TRENI DI NATALE 2009
  • ITALIA 150
  • MODANE 2012
  • LYON 2012
  • TORINO 2013
  • LYON 2013
  • GENÈVE 2014
  • ZIMEYSA 2014
  • LYON 2014
  • TORINO 2015
  • RETRO 2015
  • TORINO 2016
  • ANNECY 2016
  • TORINO 2017

    Les liens

    Les statuts

    FerMusée I/F




    A.P.M.F.S.
    731, chemin de la Rotonde
    73000 CHAMBÉRY
    FRANCE

    Écrire à l'APMFS

    Dernière modification:
  • Les reportages de l'APMFS
    Cliquez pour mettre ce site dans vos Favoris

    RESTAURATION DE LA CC 20 001 (suite)

    Page précédente:
    "La peinture"
    Electrochocs
    Sauf mention contraire, photos de Michel MOULIN et commentaires de Georges JENNY
    Cliquez sur une photo pour l'agrandir
    Page suivante:
    "Haut les pantos"
    Janvier 2008
    Prototype de la traction monophasée à fréquence industrielle en France, la CC 20.001 (ex CC 6.051) a été retirée du service en avril 1980 après avoir parcouru sur l'étoile de Haute Savoie environ 2.430.000 Km.

    Cette superbe machine a parcouru pour la première fois depuis son retrait de service, la ligne qui l'a vue naître: cela s'est passé le 17 mars 2007, entre Aix les Bains à Annecy. (voir page Annecy 2007, le reportage sur les festivités du cinquantenaire du traîté de Rome.)

    Tout passionné de patrimoine ferroviaire nourrit le rêve de voir un jour, l'objet de sa passion, fut-elle électrique, être à nouveau parcourue d'électrons: ce jour est arrivé pour l'APMFS et la CC 20001 !

    Le reportage sur la "remise en forme" de la Grand'Mère continue avec les photos de Michel MOULIN, l'équipe A et les commentaire de Georges JENNY :

    Profitant du calme après les fêtes, Gaétan et moi, nous sommes penchés sur la CC 20001 afin de savoir si nous pouvions rétablir l'éclairage intérieur afin de la rendre plus pratique lors des visites.

    Nous avons donc ouvert le coffre des batteries et surprise, elles sont toujours présentes. Au cours de la séance de travail suivante, avec l'aide de Michel, nous avons glissé les blocs battteries sur le couvercle du coffre.

    En plus de la poussière, des restes de grenaille, elles sont en partie recouvertes de sulfate. Après un bon nettoyage ainsi qu'un examen des bacs, ils semblent en parfait état. Décision est donc prise de les remplir d'eau distilée avant d'entreprendre la recharge électrique.

    Une fois les blocs batterie remis dans leur logement, grâce au prêt gracieux du chariot spécial d'entretien des batteries de l'équipe Appareillage Courant du dépôt, l'opération de remplissage en eau distilée a été rondement menée.

    Au cours de la séance de travail suivante, nous utilisons un chargeur batterie, qui réglé sur 72 volts, commence son travail avec une montée progressive de l'intensité et le petit bruit caractéristique du léger bouillonnement de l'eau dans les bacs. Au bout de deux heures, avec Michel, nous décidons de "voir si cela marche".

    Après la recherche dans l'appareillage électrique de la locomotive de l'interrupteur d'éclairage ZEC, survient le problème du fusible d'éclairage. Le panneau des fusibles a été vidé et nul ne sait ou se trouvent les fusibles ainsi que les capots qui se vissent dessus. Alors, en attendant, c'est la clé de berne qui fait office de fusible.

    A peine le contact établi, la cabine s'éclaire ainsi que le couloir, les phares etc. Parfait, il reste à poursuivre la mise en charge de la batterie pour disposer d'une réserve importante. Reste une question : ou trouver les fusibles ainsi que les capuchons qui permettent d'établir le contact. Un appel est donc lancé, qui peut nous renseigner !

    Georges JENNY, janvier 2008

    Ouverture du coffre à batteries.
    Janvier 2008

    Remplissage
    Janvier 2008

    Le chargeur.
    Janvier 2008

    Les batteries sont en charge...
    Janvier 2008

    Les fusibles.
    Janvier 2008

    Que la lumière soit...
    Janvier 2008

    Cette prise sert a charger les batteries sans les pinces .... mais pas aux normes SNCF comme les fusibles hélas.
    Janvier 2008

    Un bon ménage et voila c'est parti ! Prochain travail l'air et la pose des trompes... Janvier 2008
    Page précédente:
    "La peinture"
    Retour en début de page. Page suivante:
    Haut les pantos !