Page d'accueil

Ligne du temps

Les annonces

1.500 V

20 kV 50 Hz

APMFS miniature

Les reportages

Assemblées Générales
  • 12/04/2003
  • 27/03/2004
  • 25/03/2006
  • 24/03/2007
  • 05/04/2008
  • 28/03/2009

    Histoire
  • Inondations 1957
  • Pontamafrey
  • Le Grand Rocher
  • Chambéry


    Journées du Patrimoine
  • 2004
  • 2005
  • 2006
  • 2008
  • 2009
  • 2010

    Restaurations
  • CC 20001
  • 2CC2 3402
  • Locos industrielles
  • OCEM A3B5
  • Y BE 15053
  • CC 6558
  • CC 6549
  • La Rotonde d'Ambérieu

    Les Sorties
  • IFC Novembre 2002
  • MILANO 2006
  • AMBERIEU 2006
  • AIX - St-JEAN 2006
  • ANNECY 2007
  • TUNNELLISSIMO
  • BUSSOLENO 2008
  • MILANO 2008
  • St-GERVAIS 2008
  • CFT BREVENNE
  • BELLEGARDE 2008
  • St-MICHEL 2009
  • TRENI DI NATALE 2009
    Les liens

    Les statuts

    FerMusée I/F




    A.P.M.F.S.
    731, chemin de la Rotonde
    73000 CHAMBÉRY
    FRANCE

    Écrire à l'APMFS

    Dernière modification:
  • Les reportages de l'APMFS
    Cliquez pour mettre ce site dans vos Favoris

    PONTAMAFREY

    Page précédante:
    "Historique des crues (fin)"
    Pontamafrey aujourd'hui.
    Cette page est l'adaptation de la fiche d'identité de Pontamafrey
    de la rubrique "Cartes - Maurienne" de RailSavoie

    Sauf mention contraire, textes et photos: Michel Cardon - RailSavoie - APMFS
    Cliquez sur une photo pour l'agrandir
    Code TR3:PAF
    Situation:KM 203,854 de Lyon via Culoz - Altitude 448m
    Autres infos:
    L'évitement de Pontamafrey, d'une longueur de 2.133 mètres équipé en caténaire montée sur poteaux en bois, n'est utilisé qu'en cas d'interception des voies 1 et 2 dans la zone du torrent de la Ravoire. Cet évitement comporte une section de voie montée sur un "pont ascenseur" au droit du torrent. L'évitement comporte des rampes de 30 ‰. Par consigne régionale, une BB 8100 est autorisée en pousse non attelée.

    Début de l'évitement de Pontamafrey côté Chambéry, passage d'un train en provenance de Modane et à destination de Chambéry, on voit les deux voies principales et plus à gauche, la voie montante de l'évitement.

    Photo prise à hauteur de l'aiguille de dérivation, cette aiguille est commandée manuellement, la voie d'évitement est branchée sur la voie 1.

    Dans l'axe de la voie d'évitement. Remarquez les rails rouillés

    Remarquez aussi l'armement plus léger de la voie. Particularité du lieu: les potences de caténaire en bois.

    Site de l'ancienne gare de Pontamafrey, approche d'un train de marchandises roulant vers Chambéry, la machine en charge est la Sybic bicourant BB 26162. A noter aussi la route à coté de la voie ferrée, cette disposition est fréquente le long de la ligne de Maurienne.

    Les arbres ont remplacé le quai direction Modane de l'ancienne halte, actuellement un passe-pieds permet aux piétons de traverser les voies pour rejoindre la RN 6 en contrebas des voies ferrées.

    Vue des voies en direction de Chambéry.

    Après avoir remonté le torrent sur 100 sur sa rive gauche, on arrive au pont ferroviaire, ici la voie ferrée en direction de St Jean de Maurienne.

    Voici l'objet de cette déviation, la Ravoire: ce mince filet d'eau... en régime normal ! Les objets accrochés au bout des câbles qui pendent sont des détecteurs de niveau d'eau.

    La Ravoire peut devenir un torrent en furie et lorsqu'elle est accompagnée de boue, ce sont les voies principales qui trinquent, comme dans les années 1950, lorsque ces voies principales furent recouvertes de boues et interdites à la circulation pendant 3 semaines !

    Voici enfin le pont ferroviaire, celui-ci ne permet pas la circulation des trains en temps normal, il est soulevé afin de permettre le passage de la boue.

    Il est ensuite abaissé lors de son utilisation lorsque les voies principales sont ensevelies sous des m3 de boue. Remarquez le tablier du pont avec une rambarde d'un seul côté !

    Vous avez bien sûr remarqué les pylones caténaires en bois, voici une photo qui montre ces support aussi originaux qu'inhabituels à la SNCF.

    Vue générale du pont levant de Pontamafrey, on distingue bien les quatre plots de béton qui supportent les treuils pour abaisser le pont afin de permettre le passage des circulations.

    Une fois l'an, il est procédé à un essai des intallations, des trains empruntent l'évitement. Cela se déroule généralement un dimanche matin.

    Vue du tablier du pont, surélevé par rapport à la voie.

    Vue du treuil qui maintient le pont en position haute en permanence.

    Une vue des câbles et du palan que l'on retrouve aux 4 coins du pont.

    Plus loin, la voie d'évitement coupe des routes communales de Pontamafrey, ici une vue de la voie en direction de son raccordement avec les deux voies normales en direction de St Jean De Maurienne.

    Vue de la voie de l'évitement de Pontamafrey en provenance du pont levant sur le torrent au dessus du village. A noter, l'utilisation du métal au lieu du bois pour les pylônes caténaires.

    La voie de l'évitement de Pontamafrey retrouve les voies normales en amont de Pontamafrey, ici une vue des deux aiguilles qui permettent aux trains de la voie 2 de pouvoir passer sur voie 1 et ensuite d'emprunter l'évitement.

    Sur cette photo, à droite, la fin de la voie de l'évitement de Pontamafrey branchée sur la voie 1. A l'extrème gauche on voit nettement la bosse que font les deux voies normales à hauteur du pont ferroviaire sur le "petit" torrent. Les voies furent surélevées dans cette zone afin de laisser plus d'espace entre le fond du lit du torrent et le parapet du pont, ceci pour éviter que le pont soit emmené par la coulée de boue du torrent.

    Pascal Banneville nous écrit à propos de Pontamafrey:
    Vive la Savoie, je ne connaissais pas ce site et fut particulièrement intéressé par l'évitement de la ligne Chambery - Modane à hauteur de Pontamafrey. Ce dernier village étant au pied de la montagne dont je suis originaire (j'en profite pour verser une larme).
    Je me permets de préciser que le torrent en question est une furie de temps à autre car une montagne entière s'écroule inexorablement en face du village de MontPascal. Durant les années 60/70 furent construits des barrages en ciment afin de rendre un profil d'escalier au lit du torrent. Ces barrages, initialement assez haut furent comblés rapidement. S'ils n'ont pas réussis à donner le profil escompté ils ont au moins permis d'élargir le lit de la Ravoire et de diminuer la vitesse de descente des boues et pierres (certaines font plusieurs mètres de diamètre et doivent peser très lourd!). Des études auraient mises en évidence l'existence d'un lac souterrain, mais ce résultat est controversé. Il faut savoir également que pour prévenir la crue boueuse (qui fait un barrouf d'enfer quand elle a lieu : on dit alors que la Ravoire "coure", c'est très spectaculaire) il y avait une pelle installée sur un ancien pont en bois situé bien au dessus (8 mètres) du lit du torrent. Cette pelle ayant été emportée avec le dit pont en bois lors d'une crue à la fin des années 1980, le dispositif a été reconduit sur le pont en béton de la route départementale qui relie les villages du Chatel et de Montvernier (là sont mes origines).
    un brin nostalgique....
    Pascal Banneville

    Voici d'où proviennent tous les "malheurs" de Pontamafrey ! (Photo P.Banneville)

    Sur l'évitement de Pontamafrey, vue de la voie sur le PN en direction de St-Avre. (Photo P.Banneville)

    Le même PN vu côté Hermillion. (Photo P.Banneville)

    Le pont levé de l'évitement vu de dessus. (Photo P.Banneville)
    Page précédante:
    "Historique des crues (fin)"
    Retour en début de page Page suivante:
    "Les vidéos !"