Page d'accueil

Ligne du temps

Les annonces

1.500 V

20 kV 50 Hz

APMFS miniature

Les reportages

Assemblées Générales
  • 12/04/2003
  • 27/03/2004
  • 25/03/2006
  • 24/03/2007
  • 05/04/2008
  • 28/03/2009

    Histoire
  • Inondations 1957
  • Pontamafrey
  • Le Grand Rocher
  • Chambéry


    Journées du Patrimoine
  • 2004
  • 2005
  • 2006
  • 2008
  • 2009
  • 2010

    Restaurations
  • CC 20001
  • 2CC2 3402
  • Locos industrielles
  • OCEM A3B5
  • Y BE 15053
  • CC 6558
  • CC 6549
  • La Rotonde d'Ambérieu

    Les Sorties
  • IFC Novembre 2002
  • MILANO 2006
  • AMBERIEU 2006
  • AIX - St-JEAN 2006
  • ANNECY 2007
  • TUNNELLISSIMO
  • BUSSOLENO 2008
  • MILANO 2008
  • St-GERVAIS 2008
  • CFT BREVENNE
  • BELLEGARDE 2008
  • St-MICHEL 2009
  • TRENI DI NATALE 2009
    Les liens

    Les statuts

    FerMusée I/F




    A.P.M.F.S.
    731, chemin de la Rotonde
    73000 CHAMBÉRY
    FRANCE

    Écrire à l'APMFS

    Dernière modification:
  • Les reportages de l'APMFS
    Cliquez pour mettre ce site dans vos Favoris

    PONTAMAFREY

    Page précédante:
    "Pontamafrey"
    Historique des crues les plus importantes
    Sauf mention contraire, sources textes: P. MOUGIN (1912) Monographie des torrents de Savoie et archives SNCF
    Sources photos : collection APMFS-SNCF Pôle Ingéniérie de la Direction Régionale de Chambéry
    Cliquez sur une photo pour l'agrandir
    Page suivante:
    "Historique des crues (suite)"
    La première crue mentionnée remonte au 12 août 1732, puis les suivantes en 1811, 1812, 1825, 1836, 1847, 1851 et 1853. Elles coupent à chaque fois la route royale.

  • 1856: Etablissement du chemin de fer Victor Emmanuel, en voie unique.
    - 1er novembre 1859: débordement du torrent qui emporte le pont du chemin de fer.
    - 5 et 6 juin 1870: importantes coulées, gros dégâts sur la ligne du chemin de fer.

  • 1903: Etablissement de la seconde voie du chemin de fer (PLM)
    - 11 août 1904: la lave recouvre les voies d’une épaisseur de 1,50 m. La station de Pontamafrey est envahie
    - 1 juillet 1908: coulée à 16 heures, maisons riveraines, gare, voies noyées dans la boue.

  • 1909: reconstruction de la gare et du passage à niveau sur un autre emplacement plus en amont (côté Saint Jean)
    - 6 août 1914: coulée de boue importante sur 80 mètres et 2,50 mètres de hauteur
    - 2 juillet 1924: très forte coulée avec de gros blocs. Destruction du bâtiment de la gare ainsi que la maison du garde du passage à niveau.
    - 29 août 1930: grosse coulée, voies recouvertes de 2,50 mètres sur 50 mètres de long.
  • - 28 juillet 1931: coulée de boue, pont submergé de 0,35 m.
    - 1936, 1948: coulées sans interruption du trafic.
    - 1951/1952: éboulement du Grand Pelé sur une superficie de 5 ha environ. Les coulées durent jusqu’en 1953 mais sans interruption du trafic.
    - 20 mai 1965: éboulement de Bonnatrait sur une superficie de 15 à 20 ha sur une profondeur de 20 à 30 mètres. Coulées de boue et de rochers vers 8h40, 11h, 17h et 20h30. Formation d’un cône de d’éjection sur les voies de plus de 2 mètres de hauteur sur 100 mètres de long environ.
    - 21 mai 1965: nouvelle coulée annulant les travaux de déblaiement.
    - 22 mai 1965: nouvelle coulée à 3h30 puis 15 h00. Les rues du village sont envahies par la boue. Le lit de l’Arc est obstrué et ne permet plus aucun écoulement. Construction d’un épi en enrochement dans le lit de l’Arc afin de renvoyer les eaux sur la rive droite et attaquer les déjections. Trafic interrompu du 20 au 25 mai.
    - 3 juin 1965: à 21h30, une énorme coulée recouvre les voies de 3 mètres de hauteur sur une étendue de 100 mètres de long. Elle forme un barrage dans le lit de l’Arc qui déborde en amont et recouvre route et voie ferrée sur plus de 500 mètres.
    - 4, 5, 6, 7 et 8 juin 1965: importantes coulées, creusement d’un chenal afin de faire baisser le niveau du plan d’eau en amont du cône de déjection.
    Le trafic ferroviaire est interrompu du 3 au 9 juin.
    - 1 juillet 1965: coulée à 19h00, voies recouvertes sur 40 mètres de long et 1,50 mètres de hauteur.
    - 3 juillet 1965: trafic rétabli à 12h30
    - 7 juillet 1965: coulée vers 13h35. Rétablissement des circulations 21h30.
    - 8 juillet 1965: importante coulée à 1h55, les voies sont recouvertes sur 220 mètres d’une épaisseur de 4 mètres de boue. Le lit de l’Arc est obstrué et le lac se reforme sur 450 mètres de long. Le 10 juillet, réalisation au bulldozer d’un chenal, à même le cône pour permettre l’évacuation plus rapide des déjections. La circulation reprend le 23 juillet à 18h00.
    - Août 1965: construction d’une déviation ferroviaire à voie unique, à l’amont du village de Pontamafrey.
    - 13 septembre 1965: 18h30, 3 coulées successives recouvrent les voies sur 150 mètres de long avec une hauteur de 1,50 mètres. Les barrières du PN 70 sont arrachées. Au total, l’effondrement de Bonnatrait porte sur plus de 350 000 m³ de déblais apportés dans le lit de l’Arc à Pontamafrey

    La gare de Pontamafrey, le 8 juillet 1965.

    Le 8 juillet 1965, il n’y a plus de route, de voies, de PN.

    Le cône de déjection obstrue complètement le lit de l’Arc. Le pont Belley de la déviation routière sera démonté pour faciliter l’écoulement des boues.

    Un chenal est creusé au bulldozer afin de libérer la retenue amont et évacuer les déblais (travail très dangereux au moment du dernier coup de pelle).
    Page précédante:
    "Pontamafrey"
    Retour en début de page Page suivante:
    "Historique des crues (suite)"