Page d'accueil

Ligne du temps

Les annonces

1.500 V

20 kV 50 Hz

APMFS miniature

Les reportages

Assemblées Générales
  • 12/04/2003
  • 27/03/2004
  • 25/03/2006
  • 24/03/2007
  • 05/04/2008
  • 28/03/2009

    Histoire
  • Inondations 1957
  • Pontamafrey
  • Le Grand Rocher
  • Chambéry

    Journées du Patrimoine
  • 2004
  • 2005
  • 2006
  • 2008
  • 2009
  • 2010

    Restaurations
  • CC 20001
  • 2CC2 3402
  • Locos industrielles
  • OCEM A3B5
  • Y BE 15053
  • CC 6558
  • CC 6549
  • La Rotonde d'Ambérieu

    Les Sorties
  • IFC Novembre 2002
  • MILANO 2006
  • AMBERIEU 2006
  • AIX - St-JEAN 2006
  • ANNECY 2007
  • TUNNELLISSIMO
  • BUSSOLENO 2008
  • MILANO 2008
  • St-GERVAIS 2008
  • CFT BREVENNE
  • BELLEGARDE 2008
  • St-MICHEL 2009
  • TRENI DI NATALE 2009
  • ITALIA 150
  • MODANE 2012
  • LYON 2012
  • TORINO 2013
  • LYON 2013
  • GENÈVE 2014
  • ZIMEYSA 2014
  • LYON 2014
  • TORINO 2015
  • RETRO 2015
  • TORINO 2016
  • ANNECY 2016
  • TORINO 2017

    Les liens

    Les statuts

    FerMusée I/F




    A.P.M.F.S.
    731, chemin de la Rotonde
    73000 CHAMBÉRY
    FRANCE

    Écrire à l'APMFS

    Dernière modification:
  • Les reportages de l'APMFS
    Cliquez pour mettre ce site dans vos Favoris

    LA 2CC2 3402 A OULLINS.

    L'arrivée à Oullins
    Récit réactualisé en février 2005 par Georges JENNY.
    Cliquez sur une photo pour l'agrandir
    Page suivante:
    "La peinture"

    A près 90 séances de travail, soit plus de 900 heures, la caisse ainsi que les deux cabines de conduite voient leurs tôles mises à nu, décapées de leurs couches de peinture.

    Les installations du dépôt de Chambéry ne permettant pas la remise en peinture de la locomotive, il a été décidé de confier le travail aux ateliers SNCF d'Oullins (après accord de ceux-ci et facturation à l'appui).

    Le transfert s'est effectué le samedi 6 novembre 2004 avec un départ de Chambéry à 3 heures, à la vitesse de 60 Km/h, en passant par Saint André le Gaz et Lyon Perrache.

    Dès son entrée aux ateliers, elle est remisée à l'abri dans une nef au côté d'une toute nouvelle BB 37000. Quel contraste ! Le lundi 8 et mardi 9 novembre 2004, trois membres de l'association ont travaillé avec deux agents de l'atelier peinture afin de camoufler les vitres, occulter les persiennes de la caisse ainsi que celles du lanterneau de toiture, déposer les rambardes des plates-formes d'extrémité.

    Mardi après midi, la locomotive est manœuvrée en vue de gagner l'atelier de grenaillage. Celui-ci a été plus long que prévu (taille importante de la locomotive non prévue par l'entreprise privée chargée du travail) et elle en est ressorti seulement que le mercredi vers 18h00.

    Malheureusement, une pluie fine tombait sur Oullins. La locomotive est immédiatement remisée dans un tunnel de peinturage qui sera maintenu à 23° toute la journée du 11 novembre 2004 (jour férié).

    Mais, et c'est une obligation, la peinture antirouille se doit d'être appliqué dans les 48 heures qui suivent un grenaillage. De ce fait, trois agents ainsi que le responsable de l'atelier peinture se sont portés volontaires pour venir travailler le vendredi 12 novembre (chômé aux ateliers). Au matin, mauvaise surprise, les gouttes de pluie ont marqué la tôle: phénomène dit "fleur de rouille" à éliminer. La locomotive a dû être poncée entièrement avant de recevoir sa couche d'antirouille époxy (300 m² de surface = 60 kg de peinture).

    La semaine suivante, passage à l'atelier de chaudronnerie pour des reprises de fissures dans les tôles de la caisse, le bouchage de trous devenus inutiles ainsi que le redressement des persiennes et de leur soudure sur leur cadre. Puis la machine est confiée à l'équipe « Méca-Frein » pour le remplacement des 2 compresseurs d'air. Mise en place de deux modèles T 1006. Un des anciens compresseurs avait un induit à la masse. Retour dans le tunnel de peinturage pour le masticage et le ponçage, à partir de la mi novembre, afin de reprendre les gros défauts de la tôle tout en laissant un léger aspect voilé qui fait ancien. De vrais techniciens les peintres ! Reprise des travaux début janvier, à l'occasion d'un creux de production, avec le passage de la couche dite d'apprêt, puis traitement en rouge vermillon des traverses de tête ainsi que des «trucks» en noir à train.

    Enfin vers mi-janvier, projection de la teinte finale: le fameux Vert 306 M 8152 spécialement re-confectionné à la demande par la Société Becker Industrie basée à Pont de Claix (Isère).

    Les deux cabines ont été repeintes en gris tourterelle dans un souci du détail allant jusqu'à l'intérieur des coffres d'outillage !!!

    Chapeau bas Messieurs les Peintres !

    La machine est terminée au niveau de sa remise en peinture. Il nous reste bien sûr à régler la facture de plus de 15.000 Euro.

    Voici à quoi va servir le montant de vos cotisations avec l'aide des subventions du projet Interreg F-I.

    Seconde partie à traiter aux ateliers d'Oullins, ils sont spécialistes, la remise en état des circuits pneumatiques de freinage.

    Nous attendons un devis incluant le remplacement de 6 réservoirs principaux, 2 réservoirs de commande, 2 réservoirs égalisateurs et 2 distributeurs. Vu l'importance des travaux, nous devons nous attendre à une note importante, mais pour rouler à nouveau, nous devons en passer par-là. C'est une «figure imposée» pour l'homologation de la locomotive.

    Dernière nouvelle d'Oullins à la date du lundi 14 février 2005 : montant du devis pour le remplacement des équipements pneumatiques: 12.000 Euro.
    G. JENNY, le 15 février 2005

    L'Arrivée, le ponçage et l'anti-rouille...
    Cliquez sur une photo pour l'agrandir
    La 2CC2 3402 lors de son arrivée à Oullins. On la voit ici aux côtés de la BB 37023.
    Photos Romain VIELLARD
    Une autre vue de la vénérable machine lors de son arrivée à Oullins. On devine une BB 7200 au fond de l'atelier.
    Photos Romain VIELLARD
    Loco brute de grenaillage.
    Photo Jean Marc COPPIN
    Ponçage fleur de rouille sur un côté.
    Photo Jean Marc COPPIN
    Opération de ponçage de la fleur de rouille avant la peinture.
    Photo Jean Marc COPPIN
    Antirouille époxy terminé.
    Photo Jean Marc COPPIN
    L'antirouille est passé
    Photo Jean Marc COPPIN
    Masticage d'une face frontale.
    Photo Jean Marc COPPIN
    Masticage d'une face frontale.
    Photo Jean Marc COPPIN
    Masticage du côté de cabine.
    Photo Jean Marc COPPIN
    Masticage et ponçage d'un défaut de tôlerie sur la toiture.
    Photo Jean Marc COPPIN
    Masticage léger des parois de la caisse.
    Photo Jean Marc COPPIN
    Retour en début de page Page suivante:
    "La peinture"