Page d'accueil

Ligne du temps

Les annonces

1.500 V

20 kV 50 Hz

APMFS miniature

Les reportages

Assemblées Générales
  • 12/04/2003
  • 27/03/2004
  • 25/03/2006
  • 24/03/2007
  • 05/04/2008
  • 28/03/2009

    Histoire
  • Inondations 1957
  • Pontamafrey
  • Le Grand Rocher
  • Chambéry

    Journées du Patrimoine
  • 2004
  • 2005
  • 2006
  • 2008
  • 2009
  • 2010

    Restaurations
  • CC 20001
  • 2CC2 3402
  • Locos industrielles
  • OCEM A3B5
  • Y BE 15053
  • CC 6558
  • CC 6549
  • La Rotonde d'Ambérieu

    Les Sorties
  • IFC Novembre 2002
  • MILANO 2006
  • AMBERIEU 2006
  • AIX - St-JEAN 2006
  • ANNECY 2007
  • TUNNELLISSIMO
  • BUSSOLENO 2008
  • MILANO 2008
  • St-GERVAIS 2008
  • CFT BREVENNE
  • BELLEGARDE 2008
  • St-MICHEL 2009
  • TRENI DI NATALE 2009
  • ITALIA 150
  • MODANE 2012
  • LYON 2012
  • TORINO 2013
  • LYON 2013
  • GENÈVE 2014
  • ZIMEYSA 2014
  • LYON 2014
  • TORINO 2015
  • RETRO 2015
  • TORINO 2016
  • ANNECY 2016
  • TORINO 2017

    Les liens

    Les statuts

    FerMusée I/F




    A.P.M.F.S.
    731, chemin de la Rotonde
    73000 CHAMBÉRY
    FRANCE

    Écrire à l'APMFS

    Dernière modification:
  • Les reportages de l'APMFS
    Cliquez pour mettre ce site dans vos Favoris

    La voiture prototype OCEM à rivets apparents A3B5 (suite)

    Page précédente:
    "Hier et aujourd'hui"
    La remise en état
    Photos et texte de G. JENNY
    Cliquez sur une photo pour l'agrandir
    Page suivante:
    "Le marquage"
    Décembre 2005
    Nous allons suivre pas à pas la métamorphose de cette voiture prototype au travers des photographies qui seront faites à Oullins. Le personnel de cet atelier, dont le savoir faire et les hautes compétences ne sont plus à démontrer, a été chargé de la remise en état de cette superbe voiture.
    Philippe L. M. MATYUS - décembre 2005
    Le grenaillage
    Photos et texte de G. JENNY
    Cliquez sur une photo pour l'agrandir
    Nous savions sa caisse en mauvais état, et le grenaillage ne fait qu'accentuer les dégats de corrosion. De nombreuses parties du bas du pavillon de la toiture se perforent sous l'effet du grenaillage, même problèmes au niveau des portes d'accès et en de nombreux autres points de la caisse.
    Dès la fin du grenaillage, la voiture sera dirigée vers un tunnel de peinture afin de recevoir sa couche de protection époxy en attendant de prendre une décision concernant la suite des travaux à entreprendre et surtout de trouver un montage financier.
    Il faudra trouver un montage financier car, seule, l'association ne peut supporter la facture qui risque d'atteindre les 35 000 euros pour les seuls travaux extérieurs. Il ne faut pas oublier que tout l'intérieur est aussi à refaire!

    Pendant le travail l'air est irrespirable: masques obligatoires !

    Un agent de l'entreprise privée en plein travail.

    Les trous apparaissent au fur et à mesure du grenaillage sur la caisse...

    ... et sur le bas des portes.


    Epoxy et chaudronnerie
    Photos et texte de G. JENNY - 26 décembre 2005
    Cliquez sur une photo pour l'agrandir
    Le grenaillage est terminé, la voiture a été passée à l'époxy afin de la protéger de la corrosion. Elle est actuellement à l'atelier de chaudronnerie et son avenir n'est, lui non plus, toujours pas résolu avec la Direction du Matériel.

    Au vu des importants dégats de corrosion, surtout au niveau du pavillon de la toiture, les 50 heures de travail des chaudronniers doivent être doublés.
    Une intervention sur la toiture necessite le démontage des plafonds dans la voiture afin d'éviter tout risque d'incendie lors de l'utilisation de disqueuse ou de soudure électrique.

    La facture doit être revue à la hausse !

    Nous avons décidé de prendre à notre charge le travail du grenaillage (3000 euros) ainsi que de 100 heures de chaudronnerie
    et la peinture époxy (20 heures + la matière).

    Il convient de vite traiter la voiture afin de la placer "hors d'eau" car elle ne peut pas rester indéfiniment à l'abri dans l'atelier. Elle sera remisée en attente à l'extérieur.


    Chambéry, le 26 décembre 2005

    Sur cette vue, on distingue nettement que la moitié du bas du pavillon de la toiture est entièrement à reprendre.

    Vue de la voiture passée en époxy, sauf sur les parties à découper avant remplacement.

    Idem photo précédante.

    Gros plan sur les dégâts causés par la corrosion.


    La corrosion n'a hélas pas oublié les bas de porte ! :-(


    Préparation à la peinture
    Photos Jean-Marc COPPIN - Texte de Georges JENNY
    Cliquez sur une photo pour l'agrandir

    La voiture passée à l'antirouille époxy dans le tunnel de peinturage. Le 09/02/2006

    Reprise au mastic des défauts importants.
    Le 09/02/2006

    Masticage complet de la caisse. Le 14/02/2006
    Compte rendu de notre visite aux ateliers d'Oullins le jeudi 9 mars 2006.

    Les dégâts de corrosion ont été repris par l'équipe chaudronnerie. Les trous ont disparus !

    La voiture a été ensuite rentrée dans l'atelier peinture afin de recevoir sa couche d'apprêt. C'est dans cet aspect qu'elle se trouve aujourd'hui. Prochainement, elle sera passée en couche de finition, à savoir un vert 306. C'est la même teinte que la 2CC2-3402.

    La voiture OCEM A3B5yfi 3001 a reçu sa couche d'apprêt. (photo G. JENNY)
    La Direction du Matériel essaye de trouver un financement afin de refaire les deux plateformes d'extremité.

    Quand au marquage définitif de la voiture, rien n'est décidé pour l'instant.

    Le montant de la facture à regler pour l'APMFS reste à 30 000 euros.


    Georges JENNY
    Chambéry, le 10 mars 2006
    Page précédente:
    "Hier et aujourd'hui"
    Retour en début de page. Page suivante:
    "Le marquage"