Page d'accueil

Ligne du temps

Les annonces

1.500 V
20 kV 50 Hz

APMFS miniature

Les reportages

Les liens

Les statuts

FerMusée I/F




A.P.M.F.S.
731, chemin de la Rotonde
73000 CHAMBÉRY
FRANCE

Écrire à l'APMFS



Dernière modification:

Tunnel n° 1 du Pas du Roc, avant Saint-Michel, une double traction CC 6500 et CC 7100 roule en direction de Modane. Vue prise vers l'ex passage à niveau n° 78 du Pas du Roc.Photo Dietrich SEEGERS.

LE MATERIEL MOTEUR
A 3ème RAIL DE LA LIGNE
DE LA MAURIENNE


Cliquez sur une photo pour l'agrandir (avec Javascript) ou cliquez sur (sans Javascript)

BB 1 à 80 ex-PO
Entre 1948 et 1950, afin de répondre à l’augmentation du trafic entre la France et l’Italie, la SNCF dote le dépôt de Chambéry d’un parc de 28 locomotives de la série des BB 1 à 80 d'origine PO, pour venir en renfort aux locomotives type Maurienne.


A Chignin les Marches, vue depuis le pont route d'un couplage
de BB 1 à 80 HLP pour Chambéry. Photo Dietrich SEEGERS.

A partir de 1960, 22 d’entre elles seront modifiées pour circuler en unité multiple, c’est à dire 1 mécanicien pour la commande de 2 locomotives. Elles seront équipées du frein automatique modérable au serrage et desserrage ainsi que du freinage électrique de retenue. Elles reçoivent aussi des poutres à frotteurs pour la captation sur le 3ème rail.

Orelle-Prémont, un couplage BB 1 à 80 en pousse sur
les ponts de la RN et de l'Arc en direction de Modane. Photo Dietrich SEEGERS.

Elles dépassent alors les performances des 1ABBA1 3600, 1CC1 3700 et 1CC1 3800 en tirant 430 tonnes à la vitesse de 47 km/h sur une rampe de 30 pour mille. Elles seront fortement sollicitées car l’ouverture du Marché Commun multiplie par 4 le volume de trafic entre la France et l’Italie au cours des années 1958 à 1964.

Entre Aiguebelle et Saint Pierre d'Albigny, un couplage de
BB 1 à 80 en direction de Chambéry. Photo Dietrich SEEGERS.

Arrivée des CC 7100
Les années passent, le parc Maurienne, composé uniquement d'engins moteur issus des anciennes compagnies, commence à vieillir, malgré la faible longueur du parcours entre Modane, Chambéry et Ambérieu. Le parcours annuel varie entre 80.000 et 100.000 km.


Peu avant Saint-Avre la Chambre, une CC 7100 franchi le passage à niveau, direction Modane. Photo Dietrich SEEGERS.

Pour assurer la remorque des trains rapides de voyageurs et quelques omnibus, le dépôt reçoit le 29 octobre 1959, la CC 7138, équipées pour la circulation avec le 3ème rail. Puis vient le tour des CC 7135 et 7124 en 1963 et 1964 et enfin les CC 7128, 7133 et 7140 en 1969.

Cliquez sur une photo pour l'agrandir (avec Javascript) ou cliquez sur (sans Javascript)
Voie d'accès à la rotonde du dépôt de Chambéry: vue sous la rotonde. Une Unité Maurienne composée de deux BB 1 à 80 attelées en permanence, avec une CC 6500 Maurienne, est préparée pour la sortie de la fameuse rotonde couverte afin d'être mise en tête d'un train de marchandises. Chambéry, le 31 décembre 1974.
Avec l'aimable autorisation de Jean-Marc FRYBOURG.
Au temps du troisième rail, la CC 7128 en tête d'un train pour l'Italie. Montmélian, le 26 août 1974.
Avec l'aimable autorisation de Jean-Marc Frybourg.
Deux CC 6500 attendent leur prochaine mision au pied de cette région des Alpes qui leur donna leur nom. Notez la CC 6543 avec son persiennage expérimental, précurseur de celui de la troisième sous-série de CC 6500. Saint-Jean de Maurienne, le 31 décembre 1974.
Avec l'aimable autorisation de Jean-Marc FRYBOURG.
A Bois Plan (entre Chambéry et Chignin les Marches), un couplage de BB 1 à 80 en tête d'un marchandise en direction de Modane. Photo Dietrich SEEGERS.
Un convoi voyageur tracté par une CC 7100 achemine le reliquat d'un messagerie jusqu'à Modane. Aiguebelle, vu du pont route.Photo Dietrich SEEGERS.
A Orelle-Prémont, une CC 6500 en tête d'un messagerie, franchi le 2ème pont sur l'Arc. Photo Dietrich SEEGERS.

Cliquez sur une photo pour l'agrandir (avec Javascript) ou cliquez sur (sans Javascript)

Arrivée des CC 6500
Le 20 mars 1970, arrive à Chambéry la CC 6539. Elle arrive directement d’usine et ses formes modernes surprennent un peu et au niveau technique, c’est un bond spectaculaire en avant. Avec ses 5 900 kW, la CC 6500 est la machine la plus puissante de la SNCF !

Entre Saint Pierre d'Albigny et Aiguebelle, une CC 6500 en tête d'un omnibus franchi un passage à niveau et se dirige vers les direction d' Aiguebelle et de Modane. Photo Dietrich SEEGERS.
Au tunnel n° 2 du Pas du Roc, la CC 6541 franchi
l'ancien passage à niveau. Photo Dietrich SEEGERS.

Jusqu’en 1972, la livraison se poursuit pour atteindre un parc de 20 locomotives, toutes peintes en vert et munies de poutres à frotteurs.

La fin des Botteleuses
L’arrivée des CC 6500 sonne le glas des anciennes machines du parc Maurienne ainsi que les BB 1 à 80.
Les Botteleuses quittent à jamais la scène ferroviaire en ayant parcourus en moyenne plus de 2 600 000 km. La dernière locomotive retirée du service est la 2CC2 3402, au mois d’avril 1974, après avoir parcourus plus de 4 134 537 de km. En 1973, une série de 33 locomotives CC 7100 arrivent au dépôt. Elle ne seront jamais équipées pour le 3ème rail car celui-ci doit être déposé (entre 1974 et 1976).

Peu avant Saint-Michel, une 6500 en pousse franchi le passage à niveau du Pas du Roc. Photo Dietrich SEEGERS.
vers le début de la page

Avec l'aimable autorisation de Dietrich SEEGERS
Légende de Georges JENNY.